• +514.800.0440
  • info@cuisinecariel.com

Conseils

Cuisine : les nouvelles tendances déco et aménagement

Les grandes tendances déco et aménagement de la cuisine se confirment. La cuisine, se veut si possible ouverte sur le salon mais surtout résolument pratique et conviviale. Au programme, des îlots, des plans de travail plus nombreux, un retour au naturel et au minéral côté couleurs comme côté matériaux. Mais aussi une recherche de rangements ergonomiques et confortables ou d’électroménager plus qualitatif. On voit néanmoins apparaître quelques nouveautés comme le développement du coloris noir ou le boom des meubles mats ou grands volumes. Trois experts du secteur ont joué le jeu du décryptage de ces tendances 2017.

Mais à quoi ressembleront nos cuisines en 2017 ? Les experts sont formels, les tendances fortes des dernières années sont toujours d’actualité. La cuisine est devenue un espace de vie, convivial et rassembleur avec de nouveaux codes qui ont des conséquences sur l’agencement et la décoration. Pour Vincent Grégoire, du bureau de tendances NellyRodi, « la cuisine se cale sur une nouvelle façon de recevoir. Les apéros dînatoires se développent et avec eux le boum des îlots et coins bars. On aime recevoir ses amis, alors les cuisines s’ouvrent si possible, sur le salon ou même sur l’extérieur. Ce n’est plus une pièce « technique » et froide : les couleurs se font plus douces et naturelles, on expose sa belle vaisselle dans des vitrines tandis que son électroménager haut de gamme trône sur le plan de travail ». Et cette pièce de plus en plus importante, dans laquelle, les Français cuisinent, dînent, discutent, font les devoirs des enfants ou reçoivent, ils l’aimeraient avant tout fonctionnelle et confortable à vivre : ainsi, selon le dernier Baromètre Mobalpa, 43% des répondants estiment que leur cuisine pourrait être améliorée en termes d’ergonomie et de rangement, amenant tous les fabricants ou distributeurs à s’engouffrer sur ce créneau, avec des meubles grand volume, des rangements malins, le retour des meubles hauts, des plans de travail plus nombreux… Enfin, en termes de style, cuisines ouvertes, avec îlots et cuisines atelier ont toujours le vent en poupe.

Tendances cuisine 2017: des couleurs douces

Dans la cuisine, la couleur ne fait pas vraiment recette en total look sur les façades des meubles : classique parmi les classiques, le blanc reste archi dominant, avec en plus une très large déclinaison de camaïeu de gris ou de beige. « En France, on change de cuisine tous les 23 ans, explique Delphine Pochet-Lerible, responsable marketing chez Arthur Bonnet. Comme on investit pour longtemps, on ne veut pas prendre le risque de couleurs trop marquées, dont on pourrait se lasser ». Malgré ces tons blancs, la cuisine ne doit absolument pas ressembler à un laboratoire, il faut rendre l’espace chaleureux, en utilisant des accessoires par exemple : « pour contrebalancer l’overdose de blanc, il est possible de les customiser, avec des poignées bijoux vendues chez Zara Home ou chez Leroy Merlin », précise Vincent Grégoire. Ou de trancher et de réchauffer l’atmosphère avec un plan de travail ardoise ou en bois naturel. « Le gris est aussi une grande tendance de fond, poursuit Jean-Noël Chevrier, chez Mobalpa. Désormais, tout est grisé dans la cuisine, le beige va tirer sur le gris, le bois est grisé, nous venons d’ailleurs de lancer des décors béton dans ces tons gris si tendance ». Tons poudrés et autres couleurs plutôt douces (miel, beiges, bois clairs) remportent donc la mise même si on constate aussi l’arrivée de cuisines noires avec par exemple des meubles noirs et des boutons en laiton doré (à l’anglaise) ou une petite percée des cuisines bleues ou grises bleutées qui suivent la tendance de la décoration intérieure.

Tendances cuisine 2017 : des matériaux et une ambiance en quête de naturel

La cuisine reflète les changements de mentalité : les Français veulent plus de naturel dans leur vie, la déco de la cuisine suit. C’est une vraie demande des Français, selon Vincent Grégoire : « Récupération, gestion des ressources…Les clients veulent maintenant des laques moins polluantes, du bois issu de forêts gérées durablement, des meubles fabriqués pas trop loin de chez eux. Cette année, on a vu poindre des cuisines avec des murs végétalisés ou des espaces destinés à accueillir des pots de plantes aromatiques ».

À lire aussi :  Je veux des plantes dans ma cuisine

Le bois ou l’effet bois reviennent aussi en force, avec du bois massif mais traité de façon contemporaine (coloré ou à effet rugueux, brut de sciage) ou des effets bois : « Les façades de meubles en mélaminé à effet bois (ou autre) marchent très bien, confirme Delphine Pochet-Lerible, car les fournisseurs proposent maintenant des décors bluffants de réalisme, qui imitent parfaitement le bois (ou le béton, le ciment…) et même avec des possibilités de veinages en profondeur offrant un toucher ultra-proche du bois ». Les meubles en stratifié poursuivent aussi leur développement, plébiscités notamment pour leur plus grande résistance par rapport aux meubles en mélaminé. En façades comme en plans de travail, le « stratifié fenix » apparu il y a un an ou deux, séduit particulièrement pour son rendu très mat, sa facilité de nettoyage et sa haute résistance à l’abrasion comme aux rayures. Bien en phase avec le marché, la marque Athrur Bonnet propose d’ailleurs une gamme complète de 8 coloris Fenix très élégants, du blanc au noir, en passant par différentes tonalités de grisés et de neutres. Enfin, autre matériau très tendance dans la cuisine, la laque, pour des meubles esthétiques et qualitatifs mais plus chers. Avec une nouveauté, depuis peu, le développement des façades laquées mates, même si les meubles brillants représentent encore le gros des ventes. « Loin de la tendance bling bling, le mat prend vraiment des parts de marché, précise Jean-Noël Chevrier, et ce sur tous les matériaux, sur la laque comme sur le bois (placages bois vernis mat plus naturels) ».

Tendances cuisines 2017 : des plans de travail coordonnés aux façades des meubles

En matière de plan de travail, deux écoles : le coordonner aux façades des meubles (très tendance) ou au contraire le choisir en totale rupture avec ces dernières. En termes de matériaux, le stratifié continue de s’imposer comme le matériau phare des plans de travail, avec notamment le boom du stratifié fenix : bon marché, il se décline en d’innombrables décors et imite le bois, la pierre… »On assiste aussi à un retour des matériaux naturels, remarque Jean-Noël Chevrier : les clients sont prêts à investir davantage pour avoir un plan de travail de qualité, et notre deuxième meilleure vente après le stratifié est le plan de travail en quartz, qui combine multitude d’aspects et grande résistance ». Parmi les matériaux hauts de gamme, chers aux designers, le terrazzo a également la cote en plan de travail comme sur le sol : ce matériau de construction constitué de fragments de pierre naturelle et de marbre colorés agglomérés à du ciment, le tout poli jusqu’à lui donner le brillant d’une pierre naturelle, va se mouler facilement pour présenter au final, l’aspect d’un nougat. Très esthétique, il peut remplacer le Corian, mais reste cher. Pour baisser la facture, on peut aussi privilégier un plan de travail en stratifié qui imite le terrazzo. Pour donner du rythme à la cuisine et mieux identifier certaines zones de la cuisine, il n’est plus rare désormais de mixer différentes épaisseurs de plans de travail. On constate également une forte tendance vers des plans de travail plus fins, pour plus de légèreté et un rendu design. Ainsi, pour sortir de l’épaisseur standard de 40 mm, Mobalpa propose désormais des plans de travail en 12, 18, 20 et 29 mm.

Tendances cuisine 2017 : le retour des crédences en carreaux de ciment

Coordonnée ou non au plan de travail, la crédence participe largement au style déco de la cuisine. Auparavant souvent en verre ou en carrelage, « les crédences en carreaux de ciment cartonnent à présent dans la cuisine, précise Vincent Grégoire, avec des motifs géométriques très mode et un esprit hipster, très prisé ». Pour réveiller les cuisines classiques, on ose aussi désormais les crédences très marquées avec des motifs (type scandinave) ou bicolores. Enfin, pour gagner de la place dans la cuisine, les crédences sont aussi de plus en plus aménagées, avec des barres de crédence sur lesquelles on pose des accessoires.

Tendances cuisine 2017 : mélange des sols

Lorsque l’on refait sa cuisine, on en profite souvent pour changer de sol. Pour s’harmoniser aux façades des meubles, les sols stratifiés gris ou à effet béton ont la cote tout comme les carreaux de ciment et bien sûr le carrelage si pratique, avec une tendance aux formats plus grands. « Le parquet fait aussi un retour remarqué dans la cuisine, constate Delphine Pochet-Lerible, même s’il est moins simple d’entretien, il devient fréquent notamment dans une cuisine ouverte de mixer les matériaux avec par exemple, un carrelage sous l’évier et un parquet sous l’espace repas ».

Tendances cuisines 2017 : à chacun son style

Côté implantation, tout n’est pas toujours possible : la plupart du temps, vous devez vous adapter à la configuration de votre maison, aux entrées de lumière ou encore aux arrivées d’eau. Pratique notamment pour positionner de façon idéale son triangle d’activité (espace lavage, cuisson et froid), la cuisine en L est plébiscitée par un français sur deux, notamment si vous ne manquez pas de surface. Lorsqu’elle est réalisable, la cuisine ouverte continue également de faire rêver les utilisateurs, même si on constate aussi une tendance au retour de la cuisine fermée : « La cuisine ouverte ne convient pas à tout le monde, précise Delphine Pochet-Lerible. Certains n’aiment pas cuisiner devant leurs invités. Bruit, désordre, il faut aussi accepter que la cuisine ne soit pas toujours impeccablement rangée ». Pour cette raison, les cuisines closes par une verrière se développent, combinant luminosité et ouverture partielle. « Le style atelier ou industriel continue sa percée, enchaîne Jean-Noël Chevrier, pas forcément en total look, mais souvent par petites touches, en associant différents matériaux, du ciment et du bois par exemple ou en ajoutant des appliques industrielles ». Enfin quel que soit le style de la cuisine, l’îlot s’impose de plus en plus : coin repas/plan snack, coin cuisson, rangement ou en épi appuyé sur un mur pour gagner de la place, l’îlot sous toutes ses formes se veut pratique et convivial.

Tendances cuisine 2017 : le retour des vitrines et des meubles hauts

La cuisine se doit d’être toujours plus confortable d’utilisation, avec des meubles les plus ergonomiques possibles : plutôt que de simples meubles traditionnels à porte ouvrante, les casseroliers (avec rangements spéciaux pour assiettes, couverts, épices…) sont de plus en plus recherchés. Les meubles hauts reviennent aussi en force, avec une tendance à l’optimisation de l’espace. Et comme la cuisine s’expose de plus en plus, les vitrines, métalliques et contemporaines, font aussi un certain retour : « On met en scène sa cuisine, analyse Vincent Grégoire. On place ses confitures faites maison ou sa belle vaisselle dans une vitrine, on ajoute une belle cave à vin… ».

« Les niches sont aussi une tendance de fond, dans la cuisine, ajoute Jean-Noël Chevrier. Une bonne façon de casser la linéarité de la pièce, avec chez Mobalpa par exemple, des niches bicolores très esthétiques.

Tendances cuisine 2017 : toujours plus de volume de rangement

Le rangement est l’une des priorités des utilisateurs : ainsi, en 2017, de nouveaux meubles grand volume vont faire leur apparition, notamment chez Mobalpa : « Pour optimiser la surface de rangement, nous avons combiné plusieurs éléments : un corps de meuble plus haut (90 cm de haut contre 69 cm avant), des plans de travail plus fins (12 à 18 mm) et enfin, des pieds de meubles plus petits (7, 5 cm contre 17 cm par le passé), proposant ainsi un meuble ultra fonctionnel ». Dans la même optique, les tiroirs à l’anglaise, sont pratiques, leur principal avantage étant de faciliter l’accès à tous les produits rangés.

Tendances cuisine 2017 : l’électroménager plus qualitatif

Avec la crise, si certains utilisateurs vont rogner sur le budget des meubles de cuisine, ils ont tendance à investir davantage dans de l’électroménager de qualité. Mais le choix de l’électroménager dépend avant tout des habitudes de vie dans la cuisine : certains vont opter pour une cuisine haut de gamme, mais dans laquelle ils ne cuisineront pas très souvent, inutile dans ce cas de miser sur de l’électroménager de compétition. Comme pour les meubles de rangement, la tendance de l’électroménager va vers de plus grands volumes. « Le réfrigérateur est toujours trop petit, fait remarquer Delphine Pochet-Lerible, on veut faire moins souvent les courses et on est attirés par de plus grands litrages. Idem pour la capacité du four qui doit permettre de cuire plusieurs plats en même temps, par exemple, sans oublier le lave-vaisselle qui doit pouvoir accueillir plus de couverts ». Cette année plus que jamais, le réfrigérateur américain imprime sa cadence dans la cuisine, surtout s’il est doté d’une porte vitrée (moins en couleur).

Côté cuisson, l’induction, avec des prix démocratisés et des performances supérieures aux plaques vitrocéramiques, domine maintenant complètement le marché même si le gaz fait encore des adeptes. Deux tendances s’affrontent en matière de hotte : soit elle joue la déco et s’affiche en bonne place, soit elle se dissimule, en étant par exemple intégrée au plafond. Enfin, nos experts ne croient pas vraiment au développement de l’électroménager connecté, souvent réservé aux appareils très hauts de gamme : le four que vous pilotez depuis votre smartphone ne connait pas vraiment le succès…

Tendances cuisine 2017 : la robinetterie se sophistique

Pratiques (on passe facilement sa casserole dessous) et beaux à la fois, les grands robinets col de cygne sont tendance. Comme pour les poignées, les finitions inox/noir brossé ou noir mat apportent leur touche déco dans la cuisine, les mitigeurs dorés ou cuivrés ont aussi fait leur apparition. Parallèlement, les robinets se sophistiquent, comme l’explique Vincent Grégoire : « Désormais, on veut un robinet pour l’eau bouillante pour faire son thé qui produit aussi de l’eau chaude et de l’eau froide, mais aussi de l’eau filtrée et pétillante directement au robinet, grâce aux nouveaux mitigeurs ».

Tendances cuisine 2017 : l’éclairage pratique et fonctionnel

Dans la cuisine, les rubans leds règnent en maîtres, sur ou sous les meubles, pour affiner les lignes, souvent complétés par des spots au plafond. L’éclairage doit avant tout rester fonctionnel : il faut créer une ambiance feutrée, en multipliant les sources de lumières, selon Vincent Grégoire : « Pour bien voir ce que l’on fait, mieux vaut privilégier les éclairages indirects, quitte à rajouter de petites lampes télescopiques de style atelier pour calibrer la source lumineuse. Les gros lustres ou les néons, sont dépassés ».

Merci à Delphine Pochet-Lerible (Arthur Bonnet), Jean-Noël Chevrier (Mobalpa) et Vincent Grégoire de NellyRodi.

Source : http://www.cotemaison.fr/cuisine/cuisine-les-tendances-amenagement-et-deco_26392.html

Pourquoi engager un designer d’intérieur?

Le recours à un designer d’intérieur est-il un luxe? Sans doute, mais un luxe judicieux qui peut vous aider à créer la maison dont vous rêvez, plutôt que de devoir vous contenter de « quelque chose d’approchant », et peut-être même vous faire économiser…

Pourquoi faire appel à un designer d’intérieur? Parce qu’un designer voit les meubles et les objets qui font votre cadre de vie avec un œil neuf et que les meilleurs d’entre eux ont l’art de suggérer des changements mineurs à l’impact majeur!

Autres arguments de poids : un designer peut souvent vous aider à réaliser le rêve que vous avez en tête pour moins cher que vous n’auriez pu le faire vous-même, le look distinctif en plus, car il sait distinguer les endroits où ça vaut la peine de dépenser de l’argent de ceux où c’est complètement superflu.

Un partenaire de la première heure
En plus, le designer trouve des solutions qui contribuent à la paix des ménages, ce qui n’a pas de prix! En effet, on sait que tout ce qui touche à l’aménagement ou au réaménagement du domicile est souvent source de tension entre les occupants, qu’il s’agisse d’un couple ou, a fortiori, d’une famille.

À quel moment recourir à ses services? Plus le designer intervient tôt, mieux il peut vous aider pour choisir les matériaux de base, les planchers, cabinets et autres, déterminer l’emplacement des prises de courant, tester différents aménagements, et ainsi de suite.

En outre, l’apparition des fonctions domotiques, la variété des systèmes d’éclairage et la multiplication des appareils audiovisuels rendent l’intervention précoce d’un designer plus judicieuse que jamais. Il existe en effet de plus en plus d’éléments qui requièrent une planification particulière : stores motorisés aux fenêtres, réfrigérateurs avec distributeur d’eau ou de soda, douches à jets multiples, hotte de la cuisinière selon qu’elle fonctionne au gaz ou à l’électricité, etc.

À ceux qui pensent que le concours d’une connaissance « qui a du goût » est bien suffisant, les designers répondent ceci : cette personne pourra vous aider à créer un environnement conforme à l’image qu’elle se fait de vous, tandis qu’un designer professionnel fera les choses sans a priori, sans imposer ni ses goûts ni le jugement qu’il porte sur vous, ce qui fait toute la différence.

Quelques conseils de professionnels

• Commencer par établir un budget et s’engager à le respecter, même si on a décidé de tout faire soi-même. Préciser ses besoins et l’utilisation qui sera faite de l’espace. (Ici, l’expertise du designer d’intérieur peut être d’un grand secours.) Choisir le style que l’on veut donner à l’espace. Enfin, préparer les plans et découper le travail par étapes.

• Abandonner l’idée que c’est toujours ce qui est le plus cher qui est le plus beau.

• Ne pas mettre tout son argent dans la même pièce ni au même endroit (ex. : la robinetterie d’une salle de bain) au détriment des effets intéressants qui pourraient être créés à l’aide d’autres équipements, accessoires ou matériaux.

• Faire des choix réfléchis. (À quoi bon investir dans un comptoir en granite si les armoires de la cuisine sont en mélamine?)

• Avant de rencontrer un designer, cela peut être une bonne idée de constituer un album de photos pour lui donner une idée générale de vos goûts ainsi que de votre environnement actuel.

Avec qui faire affaire?

À moins qu’il ne s’agisse d’un mandat restreint, il est préférable de faire affaire avec un designer indépendant plutôt qu’avec un designer dont les services peuvent être « gratuits », mais qui a pour mission première de vous fourguer la marchandise du magasin qui l’emploie. En effet, un designer d’intérieur est d’abord et avant tout un spécificateur et non un représentant. À ce sujet, il faut vous informer dès le départ pour savoir si vous serez lié au designer pour faire les achats suggérés et réaliser votre projet ou si vous serez libre de procéder à votre guise.

En tout état de cause, vous devez demander une entente signée indiquant l’évaluation détaillée des coûts de la recherche et de toutes les étapes des travaux.

Source : http://monhabitationneuve.com/static/fr/guide-de-lacheteur/pourquoi-engager-un-designer.aspx

1